Le « Haut Débit » – Les technologies les plus utilisées

VisuelA.D.S.L. (Asymetric Digital Subscriber Line)

L'ADSL utilise des hautes fréquences sur les fils de cuivre du réseau téléphonique classique qui relie l'abonné au central téléphonique.

Une ligne ADSL offre à l’utilisateur la possibilité d’être connecté en permanence à Internet et de passer une communication téléphonique simultanément.

L’ADSL offre des débits importants, supérieurs à ceux offerts par une connexion classique. Pour bénéficier de l’ADSL, le central téléphonique de l’abonné doit être équipé, au préalable, d’un « DSLAM » (multiplexeur d’accès à l’ADSL) et l’abonné doit installer un filtre et un modem ADSL.

Trés Haut Débit

Liaison adaptée pour des services haut débit allant jusqu' à 16 Mégabits/s, voire 100 Mégabits grâce à des raccordements sur fibres optiques.

Le satellite

Une connexion Internet par satellite est une alternative pour une entreprise qui ne peut pas bénéficier de l'ADSL Elle nécessite la mise en place d'une parabole et d'un modem spécifique afin d'échanger des données qui montent et descendent entre le satellite et la terre. La couverture du territoire est à priori totale. Le satellite peut constituer une solution non seulement pour des zones rurales, mais également pour la mise en place de réseaux virtuels privés.

WI-FI (Wireless Fidelity)

Un réseau WiFi décrit les caractéristiques d'un réseau local sans fil qui permet de relier des ordinateurs, des assistants personnels et d’autres périphériques à une liaison haut débit par l'intermédiaire d'une borne.

Les échanges entre les machines et les bornes d'accès se font par ondes hertziennes sur un rayon de plusieurs dizaines de mètres dans un espace clos, et sur plusieurs centaines de mètres à l’extérieur.

Par contre la liaison haut débit diffusé par la borne wifi se fait par d’autres technologies telles que l’ADSL ou le satellite.

CPL (Courant porteur en ligne)

La technologie des courants porteurs en ligne est utilisée par les entreprises ou les établissements scolaires pour partager une connexion haut débit dans un réseau local à travers un réseau électrique, le particulier peut également profiter de ce service qui ne dépasse pas la limite de son compteur électrique. Le développement de cette technologie devrait permettre, avec d'autres technologies dites alternatives, de désenclaver certaines zones ne disposant pas d'accès à l'Internet haut débit.

WIMAX (World Interoperability for Microwave Access)

Cette technologie constitue une nouvelle norme d'accès à Internet sans fil à très haut débit. 35 fois plus rapide que les plus performantes connexions ADSL actuellement commercialisées en France, Wimax promet des débits allant jusqu'à 70 mégabits par seconde.

Avec une portée allant jusqu'à 45 Km (contre une dizaine de mètres avec le Wi-Fi), elle pourrait ainsi desservir en haut débit des zones géographiques actuellement exclues des accès haut débit classiques, comme l'ADSL, qui exigent des investissements très lourds en équipements de réseau.

Le Câble

Technologie haut débit alternative à l’ADSL. Les réseaux câblés installés à l'origine pour la diffusion de programmes audiovisuels, peuvent également être utilisés comme mode d'accès à Internet. L’accès au câble est soumis à deux conditions : que la commune soit équipée et que l'opérateur souhaité soit présent sur ce réseau.

BLR (Boucle Locale Radio)

Les données transitent par les ondes hertziennes. L'utilisateur communique par l'intermédiaire de la liaison radio, avec une station de base, elle-même reliée au central de l'opérateur.

Il existe un risque de déperdition à partir d'une certaine distance entre la station de base et l'utilisateur (2 à 4 km). Des obstacles situés sur le passage des ondes radio ou de mauvaises conditions météorologiques peuvent altérer la qualité de la transmission.

Le Li-FI (Light Fidelity)

Les lasers et les LED ont la capacité de moduler leur intensité à une fréquence non perceptible pour l’œil. Si cette lumière nous parait continue, elle peut néanmoins transmettre une suite d'informations. Les LED présentent l'avantage de matérialiser physiquement la portée du signal. Là ou il n'y a plus de lumière, vous ne pouvez plus vous connecter...

Cette technologie se basant sur le spectre lumineux, les signaux émis sont calibrés pour éviter de ressembler à d'autres types de lumières que l'on peut rencontrer communément et qui pourraient créer un "bruit" dans la transmission des données.

Les messages codés que les bateaux envoyaient avec leurs phares donnent une bonne image de ce qui se passerait sur un signal de ce type vu au ralenti (Une LED peut clignoter des millions de fois en une seconde).


Marqué dans : , , , , , , , , , ,

Laissez votre commentaire


Veuillez noter : les commentaires étant modérés, il peut y avoir un délai dans l'affichage. Il n'y a pas besoin de soumettre à nouveau votre commentaire.

Avant de valider votre commentaire, merci de réaliser ce test anti-robots : * La limite de temps est dépassée, merci de relancer un nouveau test.