En marche pour l’e-commerce pour Wolfer Chaussures

Aujourd'hui, la boutique propose ses articles en ligne

Aujourd'hui, la boutique propose ses articles en ligne

À Laon, Estelle Patricot-Depercenaire, 46 ans, propriétaire du magasin de chaussures Wolfer, s’est lancée dans la vente sur la toile nationale en créant www.chaussures-wolfer.fr. Elle y réalise déjà 10 % de son chiffre d’affaires et s'apprête à exporter désormais dans de nombreux pays.

« J’ai commencé par informatiser les stocks. C’était indispensable. Je n’avais aucune expérience d’Internet. Mais je suis curieuse de tout. Et je me suis mise à commander sur Internet. J’ai constaté que ça marchait très bien. Et je me suis dit : Pourquoi ne pas y vendre des chaussures ? » ainsi témoigne Estelle Patricot-Depercenaire. Des générations de Laonnois ont fréquenté ce magasin installé rue Eugène Leduc. Les nouvelles générations le fréquentent toujours. La Sarl Béjac dispose d’un stock de paires de chaussures de fournisseurs français, espagnols, allemands, portugais ou chinois.
« En 2007, je suis allée me renseigner à la CCI de l’Aisne sur l’aide qu’on pouvait m’apporter à la création d’un site Internet » explique la commerçante. Forte d’excellents conseils, elle n’a pas longtemps hésité. La commerçante s’est adressé à un spécialiste local de la création de site, la société Transparences (TVE).
« J’ai investi au total 12 000 € dans la création de www.chaussures-wolfer.fr (dont une subvention de 5 000 € du Conseil général de l'Aisne) et le matériel adéquat». Plus de 200 modèles ont été mis en ligne. Le site de vente Internet de Wolfer laonnois a commencé en août 2008 avec 100 € de CA, puis 500 € le mois suivant et 1000 € en octobre 2008.

Des images en trois dimensions

Le mini-studio permet de présenter les produits en 3D

Le mini-studio permet de présenter les produits en 3D

« Le site reçoit 200 visites par jour aujourd’hui, précise Estelle Patricot. Le score est monté à 750 le premier jour des soldes. Je me suis vite rendu compte que sa gestion prend autant de temps que celle d’une nouvelle société commerciale ». La commerçante a embauché Eva, 20 ans, une vendeuse qui consacre la moitié de son temps de travail à faire vivre le site (commandes, blogs, news letter, promotions, mises à jour...).
La société Béjac vient d’investir 5000 € dans un nouvel équipement : un appareil d’images en trois dimensions. « C’est une machine formidable, affirme Estelle Patricot. Elle nous permet de présenter des vues très dynamiques des modèles. Nous avons commencé à vendre des chaussures à l’étranger en Angleterre et en Belgique ».
Le magasin Wolfer est désormais une entreprise exportatrice. Les paiements par carte sont assurés par Fia Net et les paires de chaussures son expédiées sous « Colissimos suivis ».Le CA mensuel du site Internet d’Estelle Patricot continue d'évoluer. Au total cette année, ce commerce électronique doit représenter 10 % du CA du magasin. Il progressera cet automne en vendant des chaussures en Italie, en Espagne, en Allemagne, en Royaume-unies, au Portugal et en Belgique et prochainement dans d'autres pays.

Chaussures Wolfer - 53 rue Eugène Leduc - 02000 Laon – Tél. : 03 23 23 05 91. – courriel : Contact - www.chaussures-wolfer.fr


Marqué dans : , ,

7 Commentaires »

  1. Bonjour,

    Commerçante depuis 10 ans, j'ai créé un site de vente internet pour mon commerce il y a environ un an : chaussures Wolfer. Je suis aidée par le CCI de l'Aisne (Aisne Numérique) depuis le début et je les en remercie car leur soutien est non seulement utile mais aussi important pour le moral.
    J'ai assisté à différents Café TIC et j'en ressors à chaque fois ravie des informations,techniques, aides ... qui nous sont communiquées. Ces réunions sont toujours conviviales. Il me reste maintenant à prendre en compte et appliquer tout ce que j'ai pu voir et entendre. Merci à toute l'équipe.

    Estelle Patricot

  2. Bel exemple de Wolfer Chaussures, qui a sans doute réussi dans ce domaine. L'idée d'accompagner une boutique IRL par une boutique online est excellente car peu risquée. Le CA de base de la boutique IRL ne bouge pas, alors que le CA global ne pourra qu'augmenter grâce à la boutique.

    Par contre, la concurrence commence à être rude sur le net pour les boutiques. Tant que la croissance est exponentielle, tout ira bien. Le marché est à prendre maintenant, et non dans quelques années.

  3. Beaucoup d 'initiatives dans le secteur du secteur de l'habillement et de l'accessoire de mode , dans un marché extrêmement concurrentiel, ou les grands acteurs du commerce de détail classique et les vépécistes investissent un part chaque jour plus importante de leurs moyens de promotions.. il faut donc sortir de la mêlée plus que jamais.
    C' est ce qu'Aisne Numérique nous aide à faire, en privilégiant le référencement naturel, aussi bien chez Chaussures Wolfer que sur notre site de créateurs de bijoux fantaisie en ligne.

    Si l'aventure de l'e-commerce vous tente, je vous conseille d'assister à un café TIC.

  4. Allez les femmes belle initiative que cela. Fait exploser votre chiffre d'affaire

  5. Suis allé sur le site, très agréable avec de nombreuses nouveautés printemps été .

    L'univers de la Chaussure et des Accessoires de mode ayant de nombreuses synergies avec les bijoux fantaisie, il y a probablement un partenariat à construire avec les créations de Bracelet Lien Coton Ciré que l'on retrouve sur certains sites, comme celui des Bijoux Les Poulettes.

    Bon développement des ventes de chaussures à Wolfer.

  6. Très bonne initiative de cette commerçante , l'eCommerce est en plien boumm , on se déplace plus , on choisie on commande, on reçois quoi demander de mieux , en jetant un coup d'oeil sur se site eCommerce de Wolfer je me permet d'apporter mon avis utilisateur , il y a un petit manque d'ergonomie et un petit manque de design ( couleur )

    bravo quand meme

  7. Félicitation, un très bon exemple de réussite e-commerce. Il serait intéressant de connaitre l'évolution à l'heure actuelle et notamment la part que représente la vente en ligne.
    Bonne continuation.

Laissez votre commentaire


Veuillez noter : les commentaires étant modérés, il peut y avoir un délai dans l'affichage. Il n'y a pas besoin de soumettre à nouveau votre commentaire.

Avant de valider votre commentaire, merci de réaliser ce test anti-robots : * La limite de temps est dépassée, merci de relancer un nouveau test.